chronossmallpar Denis Ettighoffer et Gérard Blanc,

Editions Dunod, Collection Eurotechnopolis, janvier 1998

Ouvrage récompensé par le Premier Prix des Lecteurs du Rotary Club

Le « Syndrome de Chronos », écrit au moment de l’histoire où nombreux étaient ceux qui s’interrogeaient sur le bien fondé de la réduction du temps de travail, nous embarque dans une réflexion originale qui pourrait mettre d’accord les irréductibles de tous bords. En proposant une vision contemporaine du travail soumis aux dures mutations technologiques du siècle à venir, Denis Ettighoffer et Gérard Blanc proposent une analyse qui remet en cause l’approche ouvriériste du temps de travail, un temps qui selon eux, n’a pas de prix… comme la vie.

Les NTIC, tout en atténuant les frontières entre temps de travail et temps libre, conduisent nos contemporains à «zapper» en permanence entre une multitude de sujets et de médias de communication. Denis Ettighoffer et Gérard Blanc analysent de façon précise les déséquilibres engendrés par les nouvelles technologies de l’information et la communication (NTIC) : zapping mental, déstructuration des espaces de travail, pression du temps réel, sollicitations permanentes, confusion entre temps privé et temps professionnel, etc…

Ces phénomènes amplifient les perturbations du monde du travail, déjà désemparé par la pression productiviste et les restructurations permanentes. Les nouveaux temps modernes sont à l’origine d’une médicalisation croissante de la vie active, conséquence du stress et des «télénévroses». Un mal travailler et un mal vivre qui coutent très cher à la collectivité et aux entreprises. Le livre répond concrètement aux enjeux que posent les centaines de milliards de francs perdus en coût de santé et en manque à gagner par les entreprises pour cause de stress ainsi qu’aux interrogations suscitées par le financement de la réduction du temps de travail.

Voir article: « Névroses en ligne »